Les attentes des Générations X et Y vis-à-vis de l’éducation financière

D’ici quelques années Générations X et Y représenteront une vaste majorité des détenteurs d’actifs. Ce sont les générations nées entre 1965 et 2000. Or, selon une enquête récente de Possible Finance, 70% des adultes français, et même 75% des Générations Y ne maîtrisent pas les concepts basiques de finance.

On comprend donc qu’il est important d’apporter de nouveaux outils et méthodes à cette population afin qu’elle puisse remplir son rôle d’acteur du monde financier, en toute connaissance de cause. 

Voici comment l’OCDE définit l’éducation financière: « une combinaison de conscience financière, de connaissance, d’habileté, d’attitudes et comportements nécessaires pour prendre les bonnes décisions financières et finalement arriver à un bien-être financier individuel (…) ».

Neuroprofiler tient à cœur le sujet de l’éducation financière et nous la percevons comme un atout pour tout individu qu’il souhaite ou non se lancer dans des investissements. Nous avons donc mené une étude sur 50 français âgé entre 25 et 55 ans, afin de mieux comprendre quelle serait leur application d’éducation financière idéale.

Une forte appétence pour le monde de la finance

Une appétence marquée pour l’investissement

1/ 72% des sondés souhaitent investir. On constate une véritable volonté de s’impliquer dans le monde de la finance, pour des raisons diverses :

  • Planifier sa retraite
  • Lutter contre l’inflation
  • Gagner plus d’argent/ Se sécuriser financièrement
  • Faire fructifier et ne pas laisser stagner son capital/épargne

On remarque que les Français ne s’intéressent pas uniquement à l’investissement pour des raisons pécuniaires, mais également dans une logique plus long terme de valorisation de leur capital et de planification de leur future retraite.

Une appétence grimpante pour l’éducation financière

2/ 70% des sondés ( remettre les sondés) souhaitent suivre une formation financière et en apprendre davantage sur les marchés et produits financiers. Leurs motivations principales sont les suivantes :

  • Gagner plus d’argent
  • Eviter les risques des marchés financiers
  • Saisir les bonnes opportunités
  • Mieux investir son épargne
  • Pouvoir commencer à investir

Pour certains, l’éducation financière est la porte d’entrée vers leurs premiers investissements, un outil qui leur permettra de découvrir un monde qui leur paraissait jusqu’ici opaque. Pour d’autres, améliorer ses connaissances financières permet de mieux maîtriser les subtilités des marchés financiers, de reconnaître des opportunités et d’améliorer leur rentabilité.

Les sondés ne souhaitant pas investir ou se former évoquent souvent les mêmes argumentaires : une absence d’intérêt pour le sujet ou une image non-éthique de la finance. Plus intéressant : une part des sondés ne souhaitant pas investir, ne souhaitent pas le faire par manque de connaissance et ne souhaitent pas se former par peur que ce soit une tâche trop complexe à entreprendre. Il s’agit donc de changer l’image et la perception du niveau de connaissance réelles à avoir pour commencer en tant qu’investisseur débutant.

Quel format pour une nouvelle éducation financière ?

Des outils existants inadaptés

De nombreux individus ont déjà suivi une formation financière ( 64%) que ce soit en totale autonomie ou pendant leur cursus académique. Une majorité d’entre eux ( 78%) se sont formés sur internet à travers des mooc ou cours en ligne. Seuls 6% des sondés affirment avoir déjà utilisé une application d’éducation financière.

70% des Générations X et Y se disent en plus moyennement voire non satisfait par leur précédentes formations financières.

Une volonté affirmée de se former sur les marchés et produits financiers

 68% des sondés seraient pourtant prêt à utiliser une plateforme d’éducation financière si on leur mettait à disposition. Le sondage met également en avant le fait que les Millenials et la Génération X utilisent largement des plateformes bancaires ou de trading en ligne pour leurs investissements. Le principal défi est donc de proposer un nouvel outil plus adapté aux attentes de ces individus.

Leurs objectifs sont clairs :

  • Monter en compétence
  • Mieux investir

 A quoi ressemblerait cette plateforme idéale ?

Le sondage met en avant les critères auxquels les sondés accordent le plus d’importance pour leur plateforme d’éducation financière idéale :

  • Un contenu fiable, certifié et audité par une autorité reconnue
  • Une plateforme claire, facilement navigable
  • La présence d’un simulateur d’investissement
  • La possibilité de se former rapidement
  • Une offre complète

Pour un sujet aussi sérieux que leurs investissements et avec la démultiplication de fausses informations que l’on retrouve sur internet, les français souhaitent d’abord que le contenu qu’on leur propose soit fiable. On ne peut s’empêcher de noter un besoin d’efficacité dans les critères d’appréciation principaux des sondés. La plateforme se doit de pouvoir former un investisseur avec un contenu court, clair et fiable, afin de favoriser une transition rapide vers les investissements.

Quant au format, les sondés plébiscitent très largement l’infographie (interactive ou non), même si le format vidéo ou article sont appréciés.

L’EDUprofiler : l’opportunité de se former grâce une plateforme de e-learning ludique

Fort de ce sondage et des différentes études sur le sujet, Neuroprofiler a développé l’EDUprofiler, notre nouvelle solution qui offre la possibilité aux individus de venir se former aux marchés et produits financiers. La plateforme permet, grâce à un parcours ludique et pédagogique, de découvrir de nouveaux produits financiers et de mettre en application directement les nouvelles connaissances acquises en redirigeant les clients vers les opportunités d’investissements adéquates. Notre objectif est de lever le rideau opaque de la finance et de permettre aux nouveaux investisseurs comme aux plus chevronnés, d’investir en toute connaissance de cause et en accord avec leurs valeurs.